Croquez la Grosse Pomme !

Que vous partiez avec des petits ou des ados, voici quelques thèmes accrocheurs avec des idées testées pour vous, des trucs bons à savoir et quelques unes de mes adresses préférées.

Promenons-nous dans les bois

À Central Park, la statue d’Alice au Pays des Merveilles est un stop obligé (juste au nord du Conservatory Water). Les enfants ont le droit de grimper et de toucher. D’ailleurs au fil du temps, des milliers de main ont fini par polir la statue par endroits.

Toujours à Central Park, dans le sud entre 61st et 63rd Sts, Hecksher est le plus ancien et le plus grand terrain de jeux du parc qui en comprend une bonne vingtaine. C’est le moment d’amener votre vieux frisbee ou un ballon. Sinon, rabattez-vous sur l’escalade puis la glissade sur les rochers hérités de la glaciation, rappelant Fontainebleau en miniature. Attention néanmoins aux battes de base-ball des voisins.

Adventure Playground, entre 67th et 68th Sts, côté ouest, est un terrain de jeux non loin des dinosaures et du planétarium de l’American Museum of Natural History. Il présente l’avantage de pouvoir y faire trempette. Côté est, juste au nord du Metropolitan, les petits adorent grimper les pyramides d’Ancient Playground ou profiter des fontaines de l’Arthur Ross Terrace.

On trouve aussi à faire du vélo, du cheval, du canot, du tennis, de la baignade à Lasker Pool par exemple et même du patin à glace. Et c’est bien sûr l’endroit idéal pour un pique-nique.

La High Line, la coulée verte installée sur une ancienne ligne de train aérien désaffectée relie, par une succession de jardins suspendus agrémentés de sculptures, le Meatpacking District à Penn Station. Si ça vous tente, essayez d’y aller de bonne heure. L’endroit, victime de son succès, attire les hordes et on ne peut pratiquement pas avancer, notamment le week-end.

À l’extrême sud de Manhattan dans Battery Park, Teardrop Park offrent de belles vues sur l’Hudson.
A l’extrême nord de l’île, Fort Tryon Park, animé à l’automne par le Medieval Festival où l’on croise preux chevaliers et princesses, sera une bonne excuse pour explorer les Cloisters, une annexe du Metropolitan. L’occasion de savoir si Lancelot et Ivanhoé font toujours rêver…

Enfin, l’immense Prospect  Park à Brooklyn sera une agréable alternative avec ses bassins et terrains de jeux, son petit marché bio et ses food trucks du dimanche matin.

Sandrine Grégoire
Sandrine Grégoire

Leurs amis les bêtes

Dans Central Park, à hauteur de l’arsenal, le Wildlife Conservation Center et le Children’s zoo sont l’occasion de faire connaissance avec des animaux sauvages et domestiques. On peut même en nourrir certains.

De même le colossal zoo du Bronx offre la possibilité d’y passer la nuit. Avouez qu’être réveillé par le cri de la hyène ou le barrissement d’un éléphant, il n’y a pas plus exotique non ? Et ça sera l’occasion pour vous de mettre les pieds dans le Bronx dont la réputation sulfureuse n’est plus forcément justifiée.

Tournez manège !

Evidemment, Central Park est doté d’un carrousel (66th St Traverse Road). Datant de 1908, il a été trouvé abandonné à Coney Island et restauré. Si vous passez le Brooklyn Bridge pour admirer la vue sur Manhattan, emmenez les enfants au Jane’s Carrousel à l’Empire-Fulton Ferry State Park. Les gourmands se précipiteront chez Jacques Torres Chocolate (66 Water St) pour observer la fabrication des trésors de la maison mais est-ce que le plaisir des yeux suffira, on en doute…

Si vous avez des envies de plage et de barbe à papa, dirigez-vous vers les carrousels, montagnes russes et grande roue du Luna Park de Coney Island, la grande plage de Brooklyn. Toile de fond de nombreux films, ce monument de la culture populaire américaine avec ses attractions de fête foraine à l’ancienne plutôt kitsch et rétro attirent la foule depuis les années 1920. La Mermaid Parade de fin juin, rythmée par le défilé des chars et de voitures anciennes, est l’un des sommets de la saison. Profitez-en pour savourer crème ou yaourt glacés.

Ici le cinéma est permanent

Il existe des tours axés sur les films ou les séries télé tournés à New York et ses environs. De Woody Allen aux Soprano, de Scorsese à Sex and the City en passant par King Kong, Die Hard, La Mort aux trousses ou Men in Black, on ne peut pas tout citer mais il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges. Vous pourrez facilement vous faire votre propre itinéraire personnalisé. C’est toujours amusant de reconnaître le décor d’une scène célèbre ou de voir comment un site a été utilisé voire détourné par le ciné.

Les dieux du stade

Pour le basket, on pourra se laisser tenter par les Brooklyn Nets, jouant au Barclays Center de Brooklyn, à moins d’une demi-heure de métro de Manhattan. Même si vous ne comprenez pas grand-chose aux règles du base-ball, le spectacle est aussi dans la salle. En dehors des Yankees dans le Bronx, vous pouvez aussi supporter les Mets au Citi Field, dans le Queens.

Si vous ne pouvez vous passer du foot, les nostalgiques de Thierry Henry devront aller voir les New York Red Bulls, au Red Bulls Stadium de Harrison dans le New Jersey. C’est également dans le New Jersey, au Meadowlands Sports Complex d’East Rutherford, que reçoivent en alternance les Giants et les Jets, les deux équipes de football US. Bien sûr, il vous faudra faire avec le cycle des saisons de chaque sport et penser à réserver à l’avance, surtout lorsqu’il s’agit de grandes affiches ou de grands événements comme le tournoi de tennis de Flushing Meadows.

Shopping

Loin de nous l’idée de vous faire dépenser un argent fou mais un petit cadeau peut être un si bon stimulant parfois… FAO Schwartz, face à l’hôtel Plaza à l’angle de Central Park, est une caverne d’Ali Baba installée à Manhattan depuis 1870. Ce magasin historique a été racheté en 2009 par la chaîne Toys'R'Us. Nike Town est devenue une adresse incontournable pour ceux qui veulent avoir la paire de baskets qui n’est pas encore arrivée en France. Mais elle n’a bien sûr rien de vraiment new-yorkais… À propos de basket, les fanas des Spurs, Knicks, Lakers et autres Bulls, les admirateurs de Tony Parker et LeBron James feront un crochet par le NBA store mais les prix sont franchement exagérés. Pour remonter le niveau, allez faire un tour au Scholastic Store, une maison bientôt centenaire qui fait tout pour que les chers petits deviennent des intellectuels grâce à des bouquins très variés et pour tous les âges, et ça marche ! Futée, la maison d’édition a accompagné le succès de Harry Potter… Pas mal du tout pour améliorer son anglais, indeed ?

© photo principale : Sandrine Grégoire    © photos articles de haut en bas : Sandrine Grégoire

Mes adresses shopping en famille

FAO Schwartz, 767 5th Avenue.
NikeTown, 6 E 57th St.
NBA store, 590 5th Ave.
Scholastic Store, 557 Broadway, en lisière de Nolita.