Découvrir Austin le long de Congress Avenue

Comme dit la mère de Forrest Gump : « la vie c’est comme une boite de chocolats, vous ne savez jamais ce qu’elle vous réserve » ! Ma première surprise de 2017 c’est la découverte d’Austin ! La capitale du Texas, mélange unique d’influences mexicaine, cowboy et bobo, se parcourt facilement à pied… ou en rickshaw ! En suivant Congress Avenue du Nord au Sud, vous découvrirez trois quartiers qui donnent un bon aperçu des différentes facettes de cette ville pour le moins éclectique.

Le parc du Capitole pour découvrir l’histoire du Texas

Austin est une ville où l’on se repère facilement : le lac Lady Bird (originellement la rivière Colorado qui, canalisée par trois barrages, est devenue un lac) est orienté est-ouest, tandis que Congress Avenue est orientée nord-sud. Sur Congress Avenue, cherchez le Capitole, siège du Parlement du Texas, et lorsque vous le voyez, vous savez que vous regardez vers le nord. Pour obtenir quelques bases sur l’histoire tumultueuse du Texas, commencez par vous promener dans le parc entourant le Capitole, vous y trouverez plusieurs statues qui racontent l’histoire de cet État qui fut d’abord terre amérindienne. Le terme de la langue Caddo « tejas » qui signifie « allié / ami » a donné son nom à l’état, avant d’être l’objet de convoitises européennes. Les Espagnols et les Français se le disputent âprement, les premiers s’imposant aux seconds à la fin du XVIIe siècle, avant d’en être chassés par la Révolution mexicaine de 1821.

Durant la période mexicaine, les tensions entre le Mexique et les États-Unis sont nombreuses : principalement l’esclavage (le Mexique abolit en 1823) et l’immigration (les immigrants doivent être catholiques et parler espagnols, ce qui limite l’expansion anglo-saxonne). Cela conduit inexorablement à une guerre civile qui aboutit à la création de la République indépendante du Texas en 1836 et au rattachement de celle-ci aux États-Unis en 1845. S’ensuit une guerre entre les États-Unis et le Mexique qui se solde par l’annexion par les U.S.A de la Californie, du Nouveau-Mexique et du Texas en 1848. Le Texas n’a pour autant pas fini de faire parler de lui puisqu’en tant qu’état esclavagiste, il rejoint les États Confédérés qui font sécession en 1861. Suite à la défaite de la Confédération, le Texas réintègre les États-Unis en 1870.

Le centre-ville pour goûter à la gastronomie locale, sortir et courir

Après votre balade dans le parc du Capitole, descendez Congress Avenue : vous y verrez plusieurs bâtiments historiques dont le théâtre Paramount où se sont produites Sarah Bernhardt et Katharine Hepburn. Vous y verrez également la statue d’une femme allumant un canon, il s’agit d’Angelina Eberly qui, pour empêcher Sam Houston de transférer la capitale de la République du Texas vers la ville qui porte son nom, a alerté la population locale en tirant un coup de canon.

En poursuivant vers le sud, vous croiserez Sixth street. Importante rue commerçante au XIXe siecle, Sixth street compte aujourd’hui plusieurs bâtiments d’architecture victorienne, de nombreux bars (notamment Maggie Mae’s et son célèbre rooftop) et un incontournable de la gastronomie locale : Voodoo Doughnut (diabétiques s’abstenir !). Pour le plat de résistance, direction Cooper’s bbq où vous choisissez viande et accompagnements avant de vous asseoir autour de grandes tables communes. Pour évacuer les calories, enfilez vos baskets et allez courir le long du lac Lady Bird dont les berges aménagées accueillent coureurs et cyclistes et offrent de belles vues sur la ligne des gratte-ciel du centre-ville.

Rien ne vaut SoCo

Toujours plus au sud, une fois passé le pont, vous êtes sur South Congress avenue, surnommée SoCo par les locaux, définitivement mon quartier préféré ! Si une cow-girl sommeille en vous, vous trouverez la panoplie chez The Gipsy wagon, à compléter avec bottes et Stetson de chez Allen Boots et si vous adorez les bric-à-brac ne manquez pas Uncommon object.

On continue avec les tacos de Guero’s à déguster au bar ou sur le patio et le South Congress Hotel dont le design, le café No-Se et le restaurant japonais. SoCo, reflet de l’éclectisme de cette ville chaleureuse dont la devise est « Keep Austin weird ! », rappellent plus la côte ouest que le Sud.

Carnet d’adresses

© Photo principale et photos de l'article : Alexandra Nicolas