… du film The Artist à Los Angeles

Suivez-nous dans le monde oublié du cinéma muet, celui d’un Los Angeles rétro, magnifiquement remis au goût du jour par le film The Artist, premier film muet récompensé d'un Oscar depuis 1929 ! Que vous ayez aimé le film ou pas, je vous invite à partir sur les traces de ses protagonistes George Valentin (Jean Dujardin) et Peppy Miller (Bérénice Bejo) à Los Angeles.

1
Orpheum Theater

C’est par Downtown, dont l'architecture éclectique lui doit de figurer régulièrement au cinéma, qu’il faut commencer la visite. De plus, le quartier possède encore plusieurs cinémas historiques.
La première, qui voit le chien Jack voler la vedette à George dans The Artist a lieu à l’Orpheum Theater, une scène de légende. Ouvert en 1926, Judy Garland, qui s’appelait encore Francis Gumm, s’y révéla. The Doors y jouèrent dans le biopic d’Oliver Stone, Kenneth Branagh y était chef d’orchestre dans Dead Again, Kirsten Dunst y faisait ses débuts à Broadway dans Spider Man 3 et on le voyait aussi dans Ed Wood.

C'est à l'Orpheum theatre qu'a été tournée l'une des scènes les plus célèbres du film The Artist.
C'est à l'Orpheum theatre qu'a été tournée l'une des scènes les plus célèbres du film The Artist.

2
Los Angeles Theatre

C’est au Los Angeles Theatre tout proche datant de 1931, qu’a lieu dans sa salle quasi déserte, la première de Tears of Love, le film produit par George avec ses derniers sous alors que le temps du muet est désormais compté. C’est sans doute en hommage à Charlie Chaplin dont la première mondiale de Les Lumières de la ville, son adieu au cinéma muet, eut lieu dans cette même salle en 1931. D’ailleurs Richard Attenborough, récemment disparu, l’utilisera pour son biopic sur Chaplin. Plus récemment, le cinéma a été utilisé dans Le Prestige de Christopher Nolan, Charlie et ses drôles de dames, Man on the Moon de Milos Forman ou Batman Forever pour ne citer que quelques films.

3
Bradbury Building

George et Peppy se croisent de manière symbolique dans les galeries ouvragées des escaliers du fantastique Bradbury Building (avec un nom pareil, il se devait de l’être...) construit en 1893 sur Broadway. Utilisé à de multiples reprises pour le grand ou le petit écran, il est possible de pénétrer dans son lobby atrium où l’on est accueilli par une statue de Charlot assis sur un banc. On reste hanté par son architecture mystérieuse depuis Blade Runner, le chef d’œuvre de science-fiction de Ridley Scott avec Harrison Ford inspiré de Philip K. Dick.

4
Cicada Restaurant

Ambiance feutrée au Cicada Restaurant

Au rez-de-chaussée du superbe Oviatt Building, le Cicada Restaurant a été transformé pour les besoins du film en restaurant de haut vol avec dîner dansant. On y voit George et Peppy dîner séparément lors de leur première.
Le bâtiment construit en 1928 à l’apogée de l’art déco, est un ancien magasin de vêtement pour hommes.
Si vous éprouvez un sentiment de déjà-vu, c’est normal : c’est ici aussi que Julia Roberts dînait en compagnie de Richard Gere dans Pretty Woman. On y a aussi tourné Proposition indécente, Bruce tout-puissant, Mr & Mrs Smith ainsi que certaines séquences de la série Mad Men.

5
Red Studios Hollywood

Les Kinograph Studios où Peppy Miller auditonne sont en réalité les Red Studios Hollywood. Construit en 1915 par les Metro Pictures, future MGM, ce plateau de tournage allait voir s’y réaliser de nombreux longs-métrages comme le mythique western Le Train Sifflera trois fois. Ça n’est pas la première fois que le studio sert de studio dans un film puisqu’on les reconnaît aussi dans Qui veut la Peau de Roger Rabbit, inénarrable autant qu’unique hommage au film noir.

C'est au Los Angeles theatre qu'est projeté le film produit par George Valentin dans le film The Artist.
C'est au Los Angeles theatre qu'est projeté le film produit par George Valentin dans le film The Artist.

6
Hancock Park

Une bonne partie des extérieurs de The Artist fut tournée aux alentours du touffu Hancock Park, sur Oakwood Avenue entre Beverly et Melrose Avenues. À proximité du Farmer’s Market, ce quartier résidentiel se développe dans les années 1920. Ses belles demeures aristocratiques apparaissent souvent à l’écran. On voit Jack, le petit chien de George, courir au coin de June Street et Oakwood Avenue pour alerter la police de l’incendie en cours dans son appartement, un duplex dont on peut reconnaître le porche en arcade surmonté de baies géminées au 4056 West 21st Street.
L’hommage au cinéma américain continue avec les résidences de George Valentin et Peppy Miller, respectivement au 104 et au 56 Fremont Place, une enclave fermée de Hancock Park. Mary Pickford, "la petite fiancée de l’Amérique" au temps du muet, vécut justement au 56 à la fin des années 1910 avant d’épouser Douglas Fairbanks. Cerise sur le gâteau, George Valentin se réveille dans le lit même de Mary Pickford ! Depuis, on y a tourné notamment Rocky IV et Taken, le premier de la série avec Liam Neeson.

7
Wilshire Ebell Theatre

Lumières du Wilshire Ebell Theatre, à Los Angeles

Proche du Wilshire Boulevard au sud de Hancock Park, le Wilshire Ebell Theatre de 1927 a un triple rôle dans le film. Il sert comme intérieur de l’hôpital, un rôle qui lui avait déjà été attribué dans Forrest Gump et L'Étrange Histoire de Benjamin Button. C’est aussi la salle de vente où les biens de Georges sont mis aux enchères et le bureau du producteur Al Zimmer incarné par le toujours génial John Goodman.

8
American Film Institute

Tout un symbole, à la fois hommage et clin d’œil appuyés, l’American Film Institute, quasiment au pied de Griffith Park, incarne lui l’extérieur de l’hôpital où George est emmené après l’incendie. Peppy court devant sa façade pour être à ses côtés après avoir foncé en voiture sur South Hudson Avenue, notamment à hauteur du 134.

9
Eagle Rock Substation

La centrale électrique d’Eagle Rock sert de salle de torture à la scène d’ouverture de The Artist pour Russian Affair, procurant un premier effet de film dans le film. Prison de haute sécurité dans Volte Face de John Woo, vue également dans Ed Wood de Tim Burton ainsi que dans certains épisodes de True Blood, on la trouvera entre Glendale et la jolie Pasadena, à 1,6 kilomètre du Rose Bowl. Ce stade historique hébergea les jeux Olympiques de 1932 et 1984 et la Coupe du Monde de football de 1994.

10
Silent Movie Theatre

Et pour conclure en beauté sur une note ô combien nostalgique, on pourra faire un pèlerinage à la dernière salle de cinéma muet d’Amérique qui porte bien son nom au cœur de West Hollywood : le Silent Movie Theatre. Il est équipé de 182 sièges à l’emblématique velours rouge, et caché derrière une façade couverte de lierre. Inauguré en 1942 par un amoureux du cinéma muet qui voulait faire partager sa passion en projetant les films de sa collection personnelle, il fut jusqu’à la moitié des années 1990, le seul cinéma au monde exclusivement consacré au muet. On y passe toujours de vieux films accompagnés par la seule musique jouée par un organiste mais le muet s’inscrit désormais dans une programmation plus éclectique de films cultes et art et essai.
C’est déjà le clap de fin, la suite au prochain épisode de notre exploration de l’usine à rêves, le surnom dont Blaise Cendrars avait affublé Los Angeles.

Top 10 du film The Artist
Orpheum Theatre, 842 South Broadway
Los Angeles Theatre, 615 South Broadway
Bradbury Building, 304 South Broadway
Cicada Restaurant, 617 South Olive Street
Red Studios Hollywood, 846 North Cahuenga Boulevard
Hancock Park, 104 and 56 Fremont Place
Wilshire Ebell Theatre, 4401 W. 8th Street
American Film Institute, 2021 N. Western Avenue
Eagle Rock Substation, 7888 North Figueroa Street
Silent Movie Theatre, 611 North Fairfax Avenue

© photo principale : CALI'FUN © photos article de haut en bas :