Le Village de Llewyn Davis et Dylan, 2

Lisez également la première partie de l'article  « Le Village de Llewyn Davis et Dylan »

Cedar Tavern, repaire de la Beat Generation

Dans les années 50, et après plusieurs déménagements vers les Etats-Unis, la Cedar Tavern, ouverte en 1866 et aujourd’hui fermée, était fréquentée aussi bien par les peintres Jackson Pollock, Mark Rothko, Willem de Kooning, Robert Motherwell, que les écrivains Allen Ginsberg ou Jack Kerouac.

Bob Dylan y rencontra avec son manager Bob Neuwirth, le documentariste D.A. Pennebaker pour parler du tournage de Don't Look Back qui racontait la tournée de Dylan en Angleterre en 1965, et sortit en 1967. Tant que vous êtes là, montez jusqu’à Union Square, l’une des places les plus animées de Manhattan.

Something Special, point de chute de la faune artistique

On a pu ou on peut encore y croiser Patti Smith, les Beastie Boys, Matthew Broderick et Sarah Jessica Parker qui y travailla bien avant Sex & The City. En face, un bâtiment aujourd’hui démoli abritait un bar dont la rumeur dit qu’il appartenait à Joseph Kennedy au temps de la Prohibition. Et plus loin, la bijouterie "The Question of Time" était celle de l’Arquilien Rosenberg explosant dans Men in Black en 1997... Il est aussi question de démolir ce ravissant petit immeuble.

The Bitter End, tout en briques et en musique

Inauguré en 1961, c’est sans doute l’un des plus vieux clubs de Manhattan.

Des centaines d’artistes sont venus jouer sur sa célèbre scène au mur de brique rouge. Le trio Peter, Paul and Mary y fit ses débuts. Bob Dylan y joua en 1975, chantant ou assistant à des concerts avec Patti Smith, Ramblin’ Jack Elliot, John Prine… avant de partir sur la tournée Rolling Thunder Revue à l’époque de son album Desire.

Parmi ses musiciens, on note la présence de T-Bone Burnett, figure aujourd’hui incontournable de la musique de films et collaborateur régulier des frères Coen pour la musique de leurs films dont Inside Llewyn Davis.

Village Gate, salle maîtresse de la scène folk

Dylan écrivit A Hard Rain's A-Gonna Fall en septembre 1962 dans l’appart de Chip Monck au sous-sol du Village Gate (devenu aujourd’hui le Poisson Rouge) en lui empruntant sa machine à écrire. Éclairagiste et machiniste de la salle, Monck allait devenir célèbre comme maître de cérémonie du festival de Woodstock en 1969.

Le Figaro Café, la crème des cafés

Jusqu’en juin 2008, on y trouvait un très bon café italien. Ouvert en 1957, le Figaro Café était le repaire favori de Jack Kerouac, Lenny Bruce et Bob Dylan. Brian De Palma y tourna L’Impasse en 1993 avec Al Pacino et Penelope Ann Miller.

94 MacDougal Street, chez Dylan

Bob Dylan emménagea dans cette brownstone juste au sud de Bleecker Street lorsqu’il revint à New York en 1970 après son séjour à Woodstock et son accident de moto. On est étonné de le voir s’offrir un chez-soi en plein West Village au milieu des cafés et des bars fréquentés par les touristes, alors qu’il était devenu une star mondiale harcelée par les paparazzi et les fans.

Excédé, il botta lui-même les fesses de A.J. Weberman, véritable dylanomaniaque qui allait jusqu’à fouiller ses poubelles. La famille Dylan déménagea à Malibu en 1973 mais il est possible que cette propriété lui appartienne toujours.

M. Suarez / 2011 NYC and Company
M. Suarez / 2011 NYC and Company

Izzy Young's Folklore Center, bazar folknick

Ouvert en mars 1957 par Izzy Young, le Folklore Center était le lieu de rendez-vous de tous les folknicks de Greenwich Village. On y trouvait tout sur la folklivres, disques, partitions, magazines, instruments que les artistes venaient tripoter. Il paraît que Dylan venait jouer, écouter des disques et se servait même de la machine à écrire pour taper ses textes. Il y rencontra Dave Van Ronk. Le 4 novembre 1961, Izzy Young produisit le premier concert de Bob Dylan au Carnegie Hall. La chanson Talking Folklore Center y fait référence.

Kettle of Fish, berceau de la première it girl

Le Kettle of Fish (désormais au 59 Christopher Street près de 7th Avenue) était un haut lieu du West Village. C’est ici que Bob Dylan enleva à Andy Warhol, alors habitué du lieu, Edie Sedgwick, mannequin-égérie de l’époque et actrice pour le maître du pop art.

Dylan s’inspira d’elle pour Just Like a Woman. Sa photo figure d’ailleurs à l'intérieur de la pochette du 33 tours de Blonde On Blonde. Elle fut aussi la source de Here Comes Your 19th Nervous Breakdown des Rolling Stones et de Femme Fatale du Velvet Underground. Mais comme beaucoup d’autres, elle disparut à 28 ans en 1971, gavée de drogues diverses.

C’est aussi ici que Dylan croisa Jimi Hendrix, un autre habitué du quartier. Tous deux étaient tellement défoncés qu’ils n’ont rien fait d’autre que rire…

Gaslight Cafe, un air deMad Men

Si l’endroit a maintes fois changé de nom voire d’activité en soixante ans, dans les années cinquante le Gaslight Cafe était l’une des mecques de la Beat Generation. Il était fréquent d’y croiser Lawrence Ferlinghetti, Kerouac, Ginsberg, Corso, et consorts. Bob Dylan, qui logeait dans une pièce dans les étages. C’est ici également que notre publiciste préféré Don Draper venait écouter les copains de sa petite amie bohême Midge, dans l’épisode "The Hobo Code" de la première saison de Mad Men.

W. Steacy / 2011 NYC and Company – West Village
W. Steacy / 2011 NYC and Company – West Village

Cafe Wha?, le folk pour contourner la loi

L’un des sites attachés à la légende du barde de Duluth qui n’a pratiquement pas changé. C’est ici en effet que le 24 janvier 1961, interprétant quelques chansons de Woody Guthrie, Bob Dylan fit sa première apparition publique, comme celle que l’on voit dans Inside Llewyn Davis. Peter, Paul and Mary, Richie Havens, Jimi Hendrix, le Velvet Underground, Kool & the Gang, Bruce Springsteen, mais aussi Woody Allen et Bill Cosby y passèrent.

Le Cafe Wha? est devenu au fil des années un lieu de pèlerinage obligé pour tous les amateurs. C’est d’ailleurs le premier club à avoir tiré profit de son potentiel touristique, et au moment où le folk devenait à la mode, le Cafe Wha? était devenu le lieu où il fallait être… même si l’on se fichait éperdument de la musique.

Car si les bars programmaient des musiciens folk aussi facilement, c’était pour contourner la loi qui régissait les cabarets et les lieux musicaux. Considérée comme musique d’ambiance, les restaurants et clubs n’avaient pas à respecter les normes s’appliquant par exemple aux clubs de jazz… Une partie du public mangeait et buvait donc sans respect aucun pour les musiciens, ce que l’on voit très bien dans Inside Llewyn Davis.

Caffe Reggio, plongée dans l’Italie

A. Lopez / 2011 NYC and Company – Caffe Reggio
A. Lopez / 2011 NYC and Company – Caffe Reggio

Avec le Dante et le Figaro, le Caffe Reggio est l’un des cafés italiens originels du secteur, en activité depuis 1927. Le premier cappuccino américain de l’histoire y aurait été servi. Le propriétaire, Dominic Parisi, un coiffeur défroqué qui ne quittait jamais son chapeau, était le seul à pouvoir toucher la machine à café qu’il avait importée à grand frais d’Italie. Cette véritable institution sert de cadre à plusieurs films comme Le Parrain II, Serpico, Next Stop Greenwich Village et le premier Shaft. John F. Kennedy fit un discours juste devant lors de sa campagne électorale en 1959.

8th Street Bookshop, folk et beat generation

Un bloc au nord de Washington Square, à l’angle de Mac Dougal Street et de 32 West 8th Street, le magasin de vêtements Versailles était une librairie fréquentée par les écrivains beats. Bob Dylan y rencontra Allen Ginsberg en 1964.

Sur les traces de Bob Dylan
♪♫♪♫♫Notre playlist ♪♪♪♫♪
Journey Through the Dark Heat pour Elizabeth Street, la rue de Nolita où est né Martin Scorsese
Visions of Johanna où Bob Dylan cite le D Train, la ligne reliant le Bronx à Coney Island
Stuck Inside A Mobile with the Memphis Blues Again pour Grand Street
Sara pour le Chelsea Hotel
Joey pour Red Hook et President Street
Tangled Up In Blue pour Montague Street

Nos adresses
Something Special, 51 MacDougal Street
The Bitter End, 147 Bleecker Street entre LaGuardia et Thompson Streets
Le Poisson Rouge (anciennement Village Gate), 158 Bleecker Street
Cafe Wha?, 115 MacDougal Street et Minetta Lane
Caffe Reggio, 119 MacDougal Street

© photo principale : Alison Rosa / 2012 Long Strange Trip LLC2    © photos articles de haut en bas : The Bitter End ; The Bitter End ; M. Suarez / 2011 NYC and Company ; W. Steacy / 2011 NYC and Company  ; A. Lopez / 2011 NYC and Company ; The Bitter End