Half Dome au clair de lune

Pour  les  randonneurs  certaines  ascensions  sont mythiques. C'est le cas de l'ascension de Half Dome, dans le parc national de Yosemite. Cette formation rocheuse est la plus populaire et la plus photographiée du parc. Pour beaucoup, faire l’ascension de ce mont de granite dont la crête s’élève à 1 444 m au-­dessus de la vallée est à faire au moins une fois dans sa vie. Je suis montée cinq fois au sommet de Half Dome. Sur ces cinq ascensions, deux ont une saveur particulière : la première fois et mon ascension au clair de lune.

Se préparer pour l'ascension

L'ascension en quelques mots

J’ai eu la chance de faire cette ascension avant que Yosemite n’instaure un système de permis pour accéder à Half Dome. Dorénavant, vous devez obtenir un permis auprès des autorités du parc national Yosemite pour faire l'ascension. Le but est de limiter le nombre de randonneurs pour des raisons de sécurité.

L’ascension de Half Dome est accessible à toute personne raisonnablement entraînée qui souhaite s'aventurer hors des sentiers battus de Yosemite. Je vous recommande de prévoir une nuit dans Yosemite si vous vivez à plus de deux heures de route. Il faut en effet compter dix-douze heures de marche pour couvrir les vingt-six kilomètres de piste jusqu'au sommet de Half Dome. Il est important de commencer la marche dès 6h afin d’entamer la descente avant 15h30 pour ne pas être surpris par la nuit.

Comment s'équiper

Une ascension de nuit demande un équipement légèrement différent de celui d'une randonnée de jour. Lors de ma randonnée, le temps était très doux. Néanmoins, pensez à emporter gants et bonnets au cas où. La frontale est bien évidemment de rigueur… sauf les semaines de pleine lune. Mon groupe et moi avons marché à la lumière de la lune et nous n’avons allumé nos lampes que par intermittence.

J’emmène toujours quatre litres d’eau et de nombreux mini-repas pour cette escalade. Je porte des gants pour la dernière section où l'on progresse aidé de câbles en métal qui peuvent blesser les mains. Si vous les avez oubliés, vous pouvez vous servir dans le grand panier laissé au pied des câbles. Il déborde de gants abandonnés à la descente et que les rangers laissent à la disposition des visiteurs.

Enfin pensez à prendre un mini-réchaud pour vous faire une tasse de thé ou de café aux premières heures du jour, en attendant les premiers rayons du soleil.

Où dormir à Yosemite

Vous pouvez louer un tente sur le camping appelé bizarrement Housekeeping. Les tentes sont en fait des petites cabines de toile avec sol en bois, et j’ai été agréablement surprise du confort et de la propreté : petite commode pour ranger ses vêtements, draps et couverture impeccables. Les réservations pour le camping sont obligatoires et je vous encourage à vous y prendre tôt car Yosemite est très populaire de fin mai (Memorial Day) à mi-octobre (Columbus Day).

Où se restaurer

Pour commémorer notre première expédition nous avons dîné au Tenaya Lodge, dans le village de Fish Camp, situé à quelques kilomètres avant l’entrée sud du parc. Cet hôtel-restaurant offre plusieurs formules de déjeuner et dîner qui sont toutes excellentes et le décor est superbe.

L'ascension au clair de Lune

Avec ma première expédition, je n’oublierai jamais non plus l’ascension de Half Dome au clair de lune. Nous l’avons faite à trois pendant le week-end de Labor Day (le premier week-end de septembre) alors que la lune était complètement pleine. Labor Day représente aussi la date quasi limite pour grimper Half Dome. La neige en altitude peut être très précoce et il est impératif de suivre la météo de près dès le mois de septembre.

Marcher la nuit

À partir de Happy Isles (un kilomètre après le parking) les deux premiers kilomètres en direction des cascades de Vernal et Nevada sont très ardus. Pour éviter le découragement il est important de se rappeler que cette section est la plus difficile avant la toute dernière.

Entre deux le terrain est très varié et représente à la perfection la grande diversité de Yosemite : un mélange de paysages de forêt, de sentiers ombragés, de passages humides voire très mouillés lorsque l’on passe les cascades de Vernal et Nevada, et des paysages de montagne à couper le souffle. Cette diversité évite la monotonie et permet de nombreuses pauses, piques-niques et photos bien sûr.

Curieusement, la nuit, l’escalade m’a parue moins longue que de jour, ce que mes deux amis ont corroboré. Peut-être parce que l’on ne voit pas plus loin que le bout de ses chaussures, il y a moins de découragement.

L'arrivée au sommet

Trois kilomètres avant la crête de Half Dome, le sentier est mal défini et on escalade plus que l’on ne marche. Le granit étant friable, je trouve cette section dangereuse et une extrême prudence est nécessaire. Je multiplie les mini-pauses dans cette partie de la randonnée : en montagne être humble peut sauver la vie.

On atteint ensuite une plateforme spacieuse et confortable que certains appellent le Quarter Dome. Tous les randonneurs s’arrêtent ici avant d’attaquer la dernière ligne droite ou d’y rester pendant que les plus téméraires grimperont à la force des bras, se hissant à l’aide des câbles épais, vrillés dans le roc, les derniers 122 mètres.

Atteindre le sommet de Half Dome après avoir marché pendant cinq heures sous la pleine lune est une expérience spirituelle. Tout d’abord on rencontre les autres "fous" qui ont eu la même idée et une connivence spontanée se crée entre nous. Ensuite, croyant ou pas, on n’échappe pas complètement à un moment de  spiritualité.
Dans mon groupe de randonnée je suis de loin la moins croyante. Mais quand je me suis trouvée au sommet de Half Dome, attendant le soleil levant, et qu’il a fait, en quelques secondes, basculer la montagne de la nuit au jour, je n’ai pas pu échapper à  ce moment mystique.

L'ascension du Half Dome
Housekeeping camp, 9005 Southside Dr, Yosemite National Park, CA 95389
Tenaya Lodge, 1122 California 41, Fish Camp, CA 93623
Obtenir son permis auprès du parc national Yosemite
© photo principale : Évelyne Holingue    © photos articles de haut en bas : Évelyne Holingue

Retrouvez Évelyne sur son blog Evelyne Holingue