La Mississippi Blues Trail

Un parcours muséographique pour voyager dans l’histoire musicale du Mississippi. Avec plus de 160 markers ou bornes qui sont autant de panneaux didactiques, la Mississippi Blues Trail est un véritable parcours muséographique en plein air qui vous fait voyager dans l’histoire musicale du Mississippi.

Bentonia

Le comté de Yazoo s’enorgueillit de cinq markers et d’un festival de blues lancé par le  bluesman Jimmy “Duck” Holmes en 1972. À l’époque, on passait des disques quand Walter Lee “Big Daddy” Hood, alias “230 kilos de Blues”, ne chantait pas a capella… L’événement prit de l’ampleur, Holmes invitant des pointures comme son mentor, Jack Owens, ou Leland’s James “Son” Thomas. Mais le cœur du festival reste toujours le même modeste Blue Front Cafe ouvert en 1948.

Visitmississippi - Blues Front Café
Visitmississippi - Blues Front Café

Clarksdale

Ici, les "Muddy Waters" font autant référence aux eaux boueuses du Mississippi qu’au bluesman inspirateur des Rolling Stones qui vécut sur la plantation Stovall. Parmi les autres célébrités du cru, Sam Cooke, John Lee Hooker, Son House, Ike Turner. On se doit de faire un pèlerinage au mythique Crossroads, entre la 61 et la 49, là où le légendaire Robert Johnson aurait vendu son âme au diable. Le Riverside Hotel, ex G.T. Thomas Hospital où la grande Bessie Smith mourut, a vu passer quantité de musiciens et de fans de blues prestigieux comme John F. Kennedy Junior. À la périphérie, la Plantation Hopson donne tous les ans un concert en l’honneur de Pinetop Perkins. Delta Blues Museum et Rock & Blues Museum mettent en valeur le patrimoine. Plusieurs festivals réputés attirent les foules comme le Juke Joint Festival ou le Sunflower River Blues Festival. Déjeunez au Ground Zero, le restaurant de Morgan Freeman, on y entend presque toujours de la musique live.

Visitmississippi - The Crosswords
Visitmississippi - The Crosswords

Cleveland

C’est ici que Le Blues du Delta prend sa source. W.C. Handy, après avoir écouté un orchestre local, s’écria : "Ce soir, un compositeur américain est né." Les musiciens en herbe gravitaient autour de Cleveland, attirés par l’aura de Charley Patton qui officiait sur la plantation de Will Dockery d’où, selon B.B.King, "tout est parti".

Visitmississippi - Mural of BB King
Visitmississippi - Mural of BB King

Greenville

La plus grande ville du Delta est restée marquée par les accès de mauvaise humeur du Père des Eaux. À l’ombre d’une énorme digue, la plus grande ville du Delta abrite le Flood of 1927 Museum. Hébergé dans le plus ancien bâtiment de la ville, il retrace l'histoire des plus grandes inondations qui marquèrent la région de longs mois, une source d’inspiration supplémentaire pour les musiciens. La Delta Blues Week de septembre est l’un des meilleurs festivals de la région.

Greenwood

Une demi-douzaine de marqueurs de la Mississippi Blues Trail y rendent hommage à plusieurs artistes, dont le légendaire Robert Johnson, ou signalent des sites liés au Blues et aux droits civiques comme l’Elks Hart Lodge # 640 ou la station de radio WGRM. Demandez aux locaux leur avis en arpentant Baptist Town où se trouve le touchant Back in The Day Museum. Nous on aime bien le cimetière de poche de Little Zion Church où une pierre tombale rend hommage à l’artiste qui inspira les Stones ou Clapton. On peut dormir en voisin en s’offrant une plongée dans le Sud rural du temps jadis à Tallahatchie Flats, rassemblement de vieilles cabanes à la déco vintage qui ne pourra que séduire les mordus de blues. Pensez à amener guitare, harmonica et moonshine, un alcool plus que fort. Si vous préférez votre confort, choisissez sans hésitation le chic et original Alluvian Hotel installé dans un splendide bâtiment de 1917 totalement relooké rétro.

Indianola

À mi-chemin entre Greenville et Greenwood, Indianola est la ville où grandit B.B.King, l’un des plus grands guitaristes de blues de tous les temps. Au B.B. King Museum & Delta Interpretive Center, le riche héritage culturel du delta du Mississippi et la vie du bluesman sont racontés à travers objets, dont l’une de ses fameuses Lucille, sa guitare préférée. À travers sa vie, c’est toute la condition des noirs au XXe siècle qui est racontée, tandis que l’on découvre son œuvre en écoutant sa musique, jouée aussi par de nombreux autres artistes. La visite débute par un film dont on voit la fin juste avant la sortie, l’occasion de découvrir la grandeur toute de modestie et d’humanité du musicien. Et pour clore votre visite, allez écouter un concert à l'Ebony Club, salle mythique où se produisent encore d'excellents musiciens.

Leland

À l’est de Greenville, le carrefour de la 10 et de  la 61 était un spot très recherché par les musiciens itinérants : le Planter, un train quotidien ralliant la Nouvelle-Orléans à Memphis, s'arrêtait à Leland pour que les passagers puissent manger tout en écoutant de la musique. Ruby’s Nite Spot fut le club numéro un des années quarante-cinquante, accueillant T-Bone Walker, Little Richard et Ike Turner. Son succès tenait à ses affiches mais aussi à la politique très libérale de Leland en matière de jeux de hasard, d’alcool et d’horaires de fermeture, les shérifs locaux étant très souples… Un autre marqueur rend hommage à Johnny Winter, le guitariste blanc albinos des années pop, qui connut l’honneur d’être le premier Blanc à intégrer le Blues Hall of Fame. Aujourd’hui, la ville est bien décatie, avec cependant des murs enjolivés par une collection de fresques murales racontant l’histoire musicale de la ville. Et chaque année à la fin septembre, la ville accueille le Highway 61 Blues Festival, l’un des plus importants du genre aux États-Unis.

Woodville

Si Woodville au petit centre typique du Sud est le site de la plantation familiale de Jefferson Davis, le président confédéré, elle nous intéresse aussi parce qu’elle vit naître Lester Young, saxophoniste d’exception qui joua avec Billie Holiday et inspira à Bertrand Tavernier son film Autour de Minuit. À l’ouest de la localité, Old River Lake est un bras abandonné du Mississippi où vécut le talentueux mais néanmoins méconnu Scott Dunbar.

 

© photos articles de haut en bas : Visitmississippi