Le Mob Museum à Vegas

Se faire un musée à Las Vegas lors de votre séjour aux USA ?! Et pourquoi pas ! Surtout quand il traite de crime organisé et de force de l’ordre. Rien à voir donc avec votre deux-roues favori. Mob est un terme plus vaste que celui de Mafia et plus ramassé que crime en bande organisée, un domaine dans lequel Las Vegas s’est longtemps retrouvé à la pointe…

Si vous passez au moins deux nuits à Las Vegas et si vous ne restez pas sidéré par l’océan de néon et les casinos rutilants, il faudra bien vous occuper la journée. Piscines et centres commerciaux ne sont pas sans attraits, une aventure dans le désert peut être très chouette mais moi ce que j’aime, c’est flâner du côté de Downtown, le "vrai" Las Vegas, là où les monts de piété (les pawnbrokers) fournissant en cash les parieurs malheureux côtoient quelques musées originaux. 

Ouvert en février 2012 avec le soutien du FBI mais à la grande fureur des lobbys italo-américains, le Mob Museum occupe une superbe bâtisse de 1933, anciennement tribunal fédéral et bureau de poste, aujourd’hui listée au National Register of Historic Places. Sa salle d’audience magnifiquement restaurée, fut en 1950,  le théâtre d’auditions dans le cadre des investigations menées simultanément dans 14 villes américaines par une commission sénatoriale sur le crime organisé qui contrôlait Las Vegas. Inutile de dire que l’endroit sélectionné avait une légitimité toute trouvée !

The Mob Museum
The Mob Museum

Des expositions interactives, des présentations high-tech, des objets uniques, des armes, des affiches et des archives photographiques vous diront toute la vérité, rien que la vérité sur le business criminel aussi bien que la loi et l’ordre en Amérique, avec en grandes vedettes : Al Capone, Eliott Ness et J. Edgar Hoover. Parmi les diverses galeries, j’ai bien sûr apprécié celle sur Las Vegas, alias Sin City (la ville du pêché), où sont retracées les carrières de Bugsy Siegel, gangster visionnaire (si, si !) inventeur du Las Vegas moderne, ou du milliardaire mégalo autant que parano Howard Hughes, le tout donnant envie de revoir l’impérissable Casino de Martin Scorsese.

The Mob Museum
The Mob Museum

Le musée met en scène une reconstruction partielle du mur ensanglanté du fameux massacre de la Saint Valentin dans un garage de Chicago en 1929. On peut s’asseoir dans une chaise électrique mais ce que j’ai préféré, c’est faire un carton avec l’emblématique Thompson, la fameuse mitraillette à chargeur camembert avec laquelle Bebel et Alain Delon faisaient joujou dans nos Borsalino. Passionnant autant que distrayant…

On peut y passer facilement deux heures, ça permet d’amortir son coût un peu élevé ($20 tout de même). C’est aussi l’occasion d’explorer le quartier des musées du cultural corridor de Las Vegas. On y distingue le Neon Museum et son mélancolique cimetière d’enseignes en plein air, le Neon Boneyard, qui ferait un fantastique décor de polar, et le Old Mormon Fort, site du Las Vegas originel. Tout d’adobe revêtu, cette réplique bien cuite au soleil du Nevada du modeste poste construit par un groupe de 30 missionnaires mormons en 1855, vous emmène avec son petit potager comme à l’époque, très loin des paillettes et des machines à sous...

Mob Museum, 300 Stewart Avenue. En plein centre de Las Vegas, 2 blocks au nord de Fremont Street.

© photo principale : The Mob Museum    © photos articles de haut en bas : The Mob Museum