Les 125 ans du Dakota du Nord

Nous poursuivons notre découverte du Dakota du Nord, à l'occasion des 125 ans de l'État, fondé en 1889. Après l'est, vaste région agricole, et ses villes de Grand Forks et Bismarck, voici l'ouest, le territoire des Grandes Plaines et des Badlands. La région, marquée par quelques épisodes passionnants de la Conquête de l’Ouest, peut se combiner avec un voyage dans le Minnesota et le Dakota du Sud pour une immersion dans l'Ouest, tel qu'on l'imagine.

À cheval dans le parc national Theodore Roosevelt

blog-usa-dakota-nord-parc-national-theodore-roosevelt-2

Taraudant la prairie de leur architecture tourmentée, déchiquetées par le lent travail de la Little Missouri River et de ses multiples affluents, les Badlands sont protégées par les trois sections du parc national Theodore Roosevelt.

À seulement 11 km de Medora, la section sud est la plus accessible. Le Painted Canyon Visitor Center, magnifiquement situé au bord d’un précipice, offre un panorama assez époustouflant sur l’enfilade des méandres de la rivière serpentant dans les badlands blanchâtres.

Au voisinage, la Maltese Cross Cabin est l'ancienne demeure de Theodore Roosevelt. Avec son mobilier rustique et quelques objets ayant appartenu à l'un des présidents préférés des Américains, elle donne une idée de la dure vie dans les plaines à l’époque.

Nous avons opté pour une balade à cheval, la meilleure manière d’apprécier le parc et de coller à l’atmosphère et l’histoire de la région.

blog-usa-dakota-nord-cheval

Medora et le marquis de Morès

Antoine Amédée Marie Vincent Manca Amat de Vallombrosa, Marquis de Morès et de Montemaggiore (oui tout ça), est un flamboyant aventurier cannois venu chercher fortune dans le Dakota du Nord en 1883.

On visite son château à proximité de Medora, amusante bourgade western qui porte le nom de l'épouse du marquis. La vaste demeure (26 pièces) est restée meublée comme à l’époque des années 1880. Nous sommes impressionnés par un tel raffinement mêlé de rusticité dans cet environnement hostile et un isolement pareil. Le Chateau de Mores Interpretive Center donne beaucoup d’infos, exposant diverses vitrines et photographies. On y apprend ainsi que le sanguin marquis fut acquitté d’un meurtre au tribunal de Bismarck…

Que faire à Medora ?

Les plus sportifs se lanceront sur les 72 km de la toute nouvelle Maah Daah Hey Trail, inaugurée en juin 2014 à l'occasion du 125e anniversaire de l’état. La première piste réservée aux VTT des Grandes Plaines du nord rallie le Sully Creek State Park au camping de Burning Coal Vein, à proximité du parc national Theodore Roosevelt. Elle se combine à d’autres sentiers et relie les trois zones du parc formant un parcours de 225 km. Alors, entraînez-vous !

En été, on peut opter pour une balade à bord d'une diligence d’époque, propriété du marquis de Morès utilisée sur la ligne Medora-Deadwood. On peut aussi assister au Medora Musical, un festival en plein air qui se tient à l’amphithéâtre de Burning Hill. Très vivant et très tonique, il a pour thèmes les exploits des héros locaux. Mais bon, comme on dit, c’est très américain… Inutile de vous dire que les soirs de spectacle, les hébergements du patelin sont archi pleins !

La piste des forts

Fort Union Trading Post

blog-usa-dakota-nord-fort-union-trading-post

Fort Union Trading Post North est une formidable illustration de la vie dans les Grandes Plaines au temps de la traite des fourrures. Construit par les trappeurs de l’American Fur Company, Fort Union est le plus grand poste commercial de l’histoire de la traite sur le haut Missouri.

De 1828 à 1867, les Assiniboine et les autres tribus des plaines du nord (Blackfeet, Ojibwa, Mandan, Hidatsa, Arikara, Crow et autres Sioux) y amènent peaux de bison et fourrures pour les troquer contre des marchandises importées du monde entier, les armes, les couvertures et les perles étant parmi les objets les plus recherchés. On estime qu’à son apogée, le poste traitait annuellement 25 000 peaux de bison et plus de $100 000 dollars de marchandise, une somme colossale à l’époque.

Classé National Historic Site et administré par les parcs nationaux US, le fortin est une réplique très spectaculaire avec sa palissade et ses bastions d’angle au pied desquels sont plantés quelques tipis. On a bien aimé la petite fresque naïve surmontant le portail principal, sans doute là pour rassurer les Indiens… À l’intérieur de l’enceinte, la Bourgeois House, l’ancienne demeure du directeur régional, abrite le visitors center. En saison, de nombreuses manifestations et reconstitutions font revivre ce passé aventureux. Un endroit exceptionnel dont la sérénité n’est troublée de temps à autre que par le passage d’un train.

Fort Buford State Historic Site

Fort Buford State Historic Site préserve les vestiges d’un poste militaire. Construit en 1866, c'est l’un des fortins placés en sentinelle sur les pistes, dont les westerns ont fait une image d’Epinal de la Conquête de l’Ouest. Plusieurs bâtiments d’époque sont toujours là, notamment un petit cimetière et le quartier des officiers qui abrite un musée.

Le Fort est célèbre dans l’histoire de l’Ouest car c’est ici que le 20 juillet 1881, Sitting Bull, à la tête de de 187 membres de sa tribu des Hunkpapa, se rendit à son retour du Canada où il s’était réfugié après Little Big Horn.

Le meilleur du Dakota du Nord, côté ouest
Parc national Theodore Roosevelt, Medora, Tél. : 701 623-4730
Chateau de Mores State Historic Site, Medora, Tél. : 701 623-4355
Fort Union Trading Post National Historic Site, Williston, Tél. : 701 572-9083
Fort Buford State Historic Site, Williston, Tél. : 701 572-9034
© photo principale : North Dakota Tourism © photos articles de haut en bas : North Dakota Tourism/Jim Gallop ; North Dakota Tourism/Jim Gallop ; Dakota Tourism/Jim Gallop