Quand la highway 191 rencontre la 163 : Bluff et Mexican Hat

Nous avons exploré ces deux localités qui ont l’avantage d’être à proximité relative de Monument Valley dont les disponibilités en matière d’hébergement sont par nature limitées. Elles peuvent être une bonne alternative aux hôtels de la Vallée, souvent vite complets ou bien trop chers. Nous avons constaté qu’elles sont bien plus que de simples étapes de passage et méritent que l’on s’attarde dans leur arrière pays resté très secret.

Bluff

Au pied des falaises rouges des Navajo Twin Rocks hautes de 100 mètres, Bluff jouit d’un site très attractif sur la San Juan River. Évidemment, ce sont encore les Mormons qui fondèrent la ville en 1880 après un périple extraordinaire. S’étant frayé un passage cahotant à travers le dédale de l’actuel Grand Staircase – Escalante National Monument jusqu’au Glen Canyon via la Hole in the Rock Trail, ils se taillèrent des marches à coup de dynamite. On peut d’ailleurs encore en apercevoir la partie restée émergée en naviguant au large de la rive droite du Lac Powell. Ils descendirent ainsi au fond du Glen Canyon (avec 1 000 têtes de bétail et 80 chariots…) avant de pouvoir remonter enfin le cours de la San Juan River.

Les emblématiques Navajo Twins
Les emblématiques Navajo Twins

À voir en ville

Le Bluff Fort Historic Site garde la trace du site originel. Il consistait en une quarantaine de modestes cabanes d’une pièce accolées les unes aux autres en carré pour former un rempart de protection, toutes leurs ouvertures donnant sur l’intérieur du carré. La petite cité fut structurée à la romaine avec un plan en damier. Le petit centre historique planté d’arbres, une rareté dans la région, collectionne une quarantaine de demeures et de plus rares structures publiques de l’époque victorienne datant de 1880 aux années 1900. Ayant résisté avec beaucoup d’opiniâtreté aux éléments, ils sont presque tous classés monuments historiques. Le cimetière, toujours posé sur la colline au nord, est particulièrement évocateur de la rude loi de l’Ouest...

Ce sera également l’occasion de dormir dans de charmants et désuets B&B où presque rien n’a changé depuis les temps héroïques. Bien sûr, pour le plaisir des yeux car tout ou presque y est hors de prix, nous sommes entrés au Twin Rocks Trading Post au pied des Navajo Twins, l’un des phares de Bluff avec Locomotive Rock et la Bluff Ballroom, une salle de danse unique abritée dans une alcôve de grès rouge utilisée pour toute sorte de fêtes et réunions depuis le XIXe siècle.

Dans les alentours

Nous sommes partis voir les pétroglyphes de Sand Island, sur la San Juan, quatre miles au sud-ouest de Bluff. Vieux de 800 à 2500 ans, on y distingue le fameux Kokopelli, le joyeux joueur de flûte indien mythologique, et parfois priapique, présent dans de nombreuses légendes.

Bluff est aujourd’hui une petite base de rafting, l’occasion de se rafraîchir au fil de l’eau en descendant la San Juan jusqu’à Mexican Hat mais il s’agit le plus souvent d’expéditions de plusieurs jours. La San Juan a souvent participé aux westerns de John ford, notamment les scènes de passages de gué (où souvent les Indiens tendent des embuscades…)

Une représentation pétroglyphique d'un Kokopelli
Une représentation pétroglyphique d'un Kokopelli

Mexican Hat

Arrosée par la San Juan River, Mexican Hat est la localité la plus proche de la lisière nord de Monument Valley, 20 miles plus au sud. Elle fut fondée en 1901 à l’ombre de son rocher emblématique en forme de sombrero renversé. On peut le voir à un mile au nord du village, en surplomb un peu à l’est de la route.

Aux environs

Mexican Hat, qui en soi n’a pas un très grand attrait, est une excellente base pour explorer une région absolument extraordinaire. La 261 serpente sur la Cedar Mesa. Il faut rouler doucement pour apprécier les vues offertes par chaque virage avant l’embranchement pour Goosenecks State Park où nous admirons les méandres parfaits de la San Juan serpentant 300 mètres en contrebas. La légende veut qu’ils aient été formés par un serpent à sonnettes cyclopéen. Les fameuses mesas si caractéristiques de Monument Valley forment en arrière plan une skyline minérale en ombre chinoise. En repartant, l’arrêt à Muley Point est indispensable car il offre un panorama assez sensationnel à l’extrême sud de Cedar Mesa, la limite orientale de l’immense zone protégée de Glen Canyon National Recreation Area. À nos pieds, la réserve Navajo s’étale à l’infini avec les Goosenecks de la San Juan, les buttes de Monument Valley et de Valley of the Gods, les dents acérées de Comb Ridge, Sleeping Ute côté Colorado et Navajo Mountain sur la rive sud du Lac Powell.

Valley_of_the_Gods,_near_Bluff
Valley_of_the_Gods,_near_Bluff

Il faut ensuite emprunter le Moki Dugway. Tracée dans les années 1950 par la compagnie Texas Zinc Minerals pour transporter le minerai extrait de la Happy Jack Mine sur Cedar Mesa, cette route de graviers dégringole sur près de 400 mètres en moins de deux miles pour rejoindre Mexican Hat grâce à de beaux lacets en épingles à cheveux et des pentes à 11% ! Il faut se méfier du trafic, rare mais d’autant plus surprenant car on peut croiser un énorme camion évoquant inévitablement "Le Salaire de la Peur" ou pour rester aux Etats-Unis, "Duel", le premier film de Steven Spielberg, réalisé pour la télé…!

La sinueuse Moki Dugway
La sinueuse Moki Dugway
© photo principale : Robbie Shade ;© photos article de haut en bas : n° 2 Frank Kovalchek, 3 Ken Lund, 4 John Fowler, 5 Bureau of land Management