Que faire autour de Denver ?

On peut aisément s’organiser toute une série d’excursions aussi dépaysantes que vivifiantes au départ de Denver. Adieu la corvée des valises à boucler chaque matin et bonjour les escapades au grand air : découvrez nos suggestions, de la plus poche à la plus éloignée.

1 À 30 km : sur les trace de Buffalo Bill à Golden

Golden est une belle évocation de l’Ouest. On y découvre pêle-mêle le Colorado Railroad Museum, l’un des meilleurs musées américains consacré au chemin de fer, l’American Mountaineering Museum, dédié à l’alpinisme, les modestes bicoques de Clear Creek History Park et l’Astor House de 1867.

À Lookout Mountain, près de Golden, on se rendra au Buffalo Bill’s Grave & Museum. C’est ici que la première grande star mondiale repose pour l’éternité, dominant toute la contrée à la ronde, à la grande fureur de Cody, "sa" ville au Wyoming.

2 À 48 km : un city break à Boulder

Boulder est une dynamique ville-étudiante, siège de l’University of Colorado Boulder, au centre rétro assez marrant. Restaurants, pubs et salons de thé se disséminent autour du Pearl Street Mall et du vieil hôtel Boulderado. On ira voir le Chautauqua National Historic Landmark, ancien camp estival du mouvement Chautauqua établit en 1898. Ce mouvement, démarré dans le dernier quart du XIXe siècle, avait pour but l’instruction des adultes grâce à des éducateurs et des artistes. Il y a aussi les habituels musées, dont un d’art contemporain. Mais on y vient surtout pour l’ambiance urbaine à la décontraction typiquement américaine.

Méfiez-vous des rollers, skaters et vététistes, très nombreux à Boulder ! On se balade beaucoup à vélo malgré l’altitude.

3 À 55 km : les villages de la ruée vers l’or

Nichées dans les Rocheuses, ces villes vous plongeront en plein western : Blackhawk, revitalisée (un peu trop) par ses casinos, sa voisine Central City, ou encore Georgetown. Cette dernière est l’une des mieux conservées avec son emblématique Hôtel de Paris construit par Louis Dupuy en 1875, un vrai palace à l’époque, et son petit train à vapeur montant jusqu’à Silver Plume ou Idaho Springs.

4 À 97 km : un peu plus près des étoiles

On peut monter au plus proche des sommets atteignant les 4300 mètres par la route, bien sûr la plus haute des États-Unis… Le mont Evans culmine à 4346 mètres. Il y a donc souvent de la neige sur la route, ouverte de Memorial Day au premier lundi d’octobre, et accessible par un péage de $10. Après Labor Day, la route est fermée au-delà de Summit Lake.

La vue embrasse l’ensemble de la Front Range. En route, faites un stop à la M. Walter Pesman Trail (entretenue par les Denver Botanic Gardens) pour une balade au milieu des fleurs sauvages tapissant la toundra. Vous n’y verrez que des espèces rares ou endémiques comme les torturés pins bristlecones qui peuvent êtres plusieurs fois millénaires. Vous croiserez certainement marmottes et chèvres des montagnes.

5 À une distance comprise entre 100 et 130 km : tout schuss

En saison, on peut s’offrir une journée de ski dans les stations, situées 90 minutes à l’ouest. On évitera Winterpark envahie par les groupes scolaires, pour privilégier Copper Mountain, Keystone et Breckenridge. Si les deux premières sont des créations modernes, Keystone étant la plus agréable à l’œil, la dernière a su préserver son style western d’autrefois avec ses vieux trottoirs en bois. Se tester dans la mythique poudreuse champagne est un délice absolu. Les stations ont tendance à trop damer la neige, il faut aller la chercher dans les bowls tout bosselés. Le dénivelé est de l’ordre de 1000 mètres, entre 3 et 4000 mètres d’altitude, soyez en forme… !

6 À 105 km : another brick in the wall

Le centre rétro, tout en brique, de Fort Collins, au nord en direction de Cheyenne, regorge de restaurants et de pubs animés par la clientèle estudiantine du campus local. On en part pour faire du rafting sur la Cache-la-Poudre, joliment baptisée par les trappeurs français.

La rivière Cache-la-Poudre
La rivière Cache-la-Poudre

7 À 105 km : le goût de Colorado Springs

Colorado Springs mérite mieux qu’une simple excursion à la journée avec ses très nombreuses attractions et son site superbe au pied du Pike’s Peak, but des mineurs venus écumer la région. Culminant à 4267 mètres, on accède à son sommet par un funiculaire. Sur la journée, faites-vous au moins cet ascension et une balade à cheval dans les chaos de rochers rouges du Garden of the Gods, dont certains atteignent 150 mètres.  Avec le sommet du Pikes Peak en arrière-plan, c’est magnifique.

Colorado Springs
Colorado Springs

8 À 110 km : un peu de hauteur à Rocky Mountain

On peut enfin faire une longue journée d’excursion au parc national Rocky Mountain que l’on traversera de part en part par la Trail Ridge Road. Extrêmement spectaculaire, passant de la forêt alpine à la toundra arctique, elle survole les montagnes sur une soixantaine de kilomètres en culminant à plus de 3700 mètres ce qui en fait la plus haute route macadamisée du pays. Construite à l’époque des grands travaux du New Deal, elle est aujourd’hui très fréquentée l’été (elle est fermée en général d’octobre à juin) et on y roule pas très vite, d’autant que l’on croise de nombreuses bestioles de toutes tailles à poil et à plumes !

Dans le parc des Rocky Mountains
Dans le parc des Rocky Mountains
© photo principale : Julie Béal ; © photos articles de haut en bas : Chad Schmidt ; Matt Inden/Miles ; Schmaelterphoto / Fotolia ; Ttigerone8 / Fotolia