Solidarité à Chicago

L’Inclusion Committee dont je fais partie est le comité de parents d’élèves qui initie des actions à caractère plutôt social au sein de l’école. Nous avons notamment fait une communication sur l’autisme et organisé une semaine sur le thème de la différence : "Different is the New Normal". Dernièrement, c'est à l'attention des 7-14 ans que nous avons conçu une journée de solidarité avec les sans-abri.

Un autre regard sur les sans-abri

L’idée de la journée était de faire prendre conscience aux enfants que beaucoup de gens aux États-Unis, y compris beaucoup d’enfants, n’ont pas de domicile et vivent dans des hôtels ou des voitures, à l'insu de tous.

Les enfants de chaque classe ont tous regardé une courte vidéo sur le sujet, et sont venus dans la salle de gym pour rencontrer un jeune homme qui leur a parlé de son expérience de sans-abri lorsqu’il était adolescent.

Un jeune homme témoigne de son ancienne vie dans les rues de Chicago
Un jeune homme témoigne de son ancienne vie dans les rues de Chicago

Des matelas pour les sans-abri

Ils se sont ensuite répartis en petits groupes pour aider à confectionner des pelotes de fils plastique, une matière première qui servira pour fabriquer des matelas.

Une des personnes du comité est en effet en relation avec une association caritative qui fabrique entre autres des matelas à partir de sacs plastique afin de les donner aux sans-abri. Le procédé est simple, quoique long, et efficace :
– collecter des sacs plastique, du genre de ceux distribués dans les supermarchés ;
– les plier et les découper en bandes d’une certaine largeur ;
– attacher ces bandes les unes aux autres pour en faire une pelote de fil plastique ;
– crocheter (avec un gros crochet).

Vers de nouvelles initiatives

Après l’école, les parents qui le souhaitaient pouvaient venir se joindre aux élèves pour donner un coup de main, le tout dans une ambiance très conviviale. Tout le monde a été touché par les différentes histoires, et s’est dit surpris par l’ampleur du phénomène, qui reste tabou.

Suite à cela, un club a été créé au sein de l’école pour continuer à soutenir ceux qui en ont besoin. Faire entrer la solidarité dans l’école est chose faite, reste à la maintenir.

© photo principale : Sandrine Marc  © photos articles de haut en bas : Sandrine Marc