… des planteurs du Vieux Sud

Je vous emmène faire un petit tour sur les bords du Mississippi, en Louisiane, dans les plus célèbres plantations du Vieux Sud. Elles sont un symbole du faste de la période d’avant la guerre de Sécession.

Oak Alley, la plus sylvestre

Oak Alley est certainement la plus connue des plantations de Louisiane. C’est son impressionnante allée de 28 chênes qui lui vaut sa réputation.

On dit qu'un colon français aurait construit une petite maison sur le site de l’actuelle demeure entre 1725 et 1750. C'est lui qui aurait également planté l’allée de 28 chênes allant de sa maison au fleuve Mississippi.

Puis la propriété a été achetée par le petit-fils d’une famille très riche de Grenoble, la famille Roman, qui s’était implantée dans la région en 1741. Ça n’est qu’en 1837 que la spectaculaire demeure a été construite par les esclaves, au bout de l’allée de chênes. Elle est de style Greek Revival, un style qui s’est épanoui en Angleterre et aux États-Unis aux XVIIIe et XIXe siècles et qui s’inspire des formes et proportions des anciens temples grecs.

Épargnée pendant la guerre civile, Oak Alley a été vendue aux enchères en 1866. Plusieurs propriétaires se sont succédé. En 1925, la famille Stewart acheta la maison et ses 550 hectares de terrain et entreprit ce qui fut la première des rénovations de plantations longeant le Mississippi.

Nottoway, la plus impressionnante

Nottoway Plantation
Nottoway Plantation

Nottoway est la plus proche de chez moi, à trente minutes de Baton Rouge, et comme une amie y travaille, j’ai eu l’occasion d’y aller à deux ou trois reprises : pour leur célébration de Noël avec illuminations et chorale de cloches, pour un dîner d’anniversaire privé dans la salle de bal et pour une nuit complète. On peut réserver une chambre soit dans la demeure même, soit dans les petits cottages autour, qui ont la forme des anciennes cabanes d’esclaves, bien qu’ils ne soient pas du tout d’époque.

Nottoway est la plus grande plantation antebellum (antebellum en latin signifie "avant la guerre" soit avant la guerre civile des années 1860) du Sud américain. C'est John Hampden Randolph, un très riche planteur de cannes à sucre qui l'a faite construire en 1857 et y a habité avec sa femme et ses onze enfants. Il y a eu jusqu'à 155 esclaves travaillant sur la plantation, ce qui, encore une fois, en fait une des plus larges dans le sud des États-Unis (en moyenne, 20 esclaves travaillaient sur une même plantation).

Nottoway Plantation
Nottoway Plantation
Nottoway Plantation

Il y a toujours aujourd'hui des champs de cannes à sucre mais les cabanes d'esclaves ont disparu. Les esclaves qui s'occupaient des tâches ménagères vivaient dans une partie de la demeure qui leur était réservée. Ceux travaillant dans les champs vivaient dans le quartier des esclaves à l'extérieur, the quarters, dans des petites maisons en bois.

Après la guerre civile et l'abolition de l'esclavage, la plupart des esclaves de John H. Randolph ont choisi de rester et de continuer à travailler pour lui, mais en hommes libres et en étant correctement rémunérés. Après ça, le commerce de la canne à sucre a cessé d'être rentable et les finances et les terres de la plantation ont commencé à diminuer. C’est le même déclin qui a bien évidemment frappé les autres plantations. Après la mort du propriétaire en 1883, sa femme a continué d'y habiter jusqu'à ses 70 ans, en 1889, quand elle décida à contrecœur, d'abandonner sa maison. L'histoire dit que le jour où elle partit, elle était habillée de noir, comme en deuil, et prit le temps de dire au revoir et fermer un à un, les volets des 200 fenêtres de la demeure.

Laura, la plus créole

Laura Plantation se situe à quelques minutes à peine de Oak Alley, et l’avantage, si vous voulez visiter plus d’une plantation, c’est que les deux sont très différentes.

Laura était aussi une plantation de cannes à sucre, mais c’est une plantation créole, donc très colorée. Le mot créole en Louisiane n’a pas le même sens qu’en français. Il désigne ici n’importe quel colon venu de France. Dans l’architecture, le style créole est très coloré, en contraste avec le style anglais où tout est souvent blanc.

C’est aussi un Français, Guillaume Duparc, un vétéran de la Révolution américaine, qui était propriétaire. Il a reçu ce terrain au bord du Mississippi de la part du président Thomas Jefferson en récompense de sa loyauté aux États-Unis.

San Francisco, la plus métissée

San Francisco Plantation
San Francisco Plantation

Cette plantation, construite en 1854 par un riche planteur de cannes à sucre, possède un mélange de styles et de couleurs qui la rend un peu particulière. En comparaison des autres plantations, par contre, son jardin est petit et a moins d’intérêt.

Houmas House, la plus romantique

Houmas House
Houmas House

Cette plantation est l’une des plus jolies de Louisiane. Au XIXe siècle, elle est devenue la plus grosse productrice de sucre dans le pays. Son jardin est luxuriant et l’atmosphère très romantique. On y trouve aussi l’un des meilleurs restaurants des États-Unis : Latil’s Landing.

Bon à savoir
Laura Plantation, 2247 Highway 18, Vacherie, LA 70090, Tél. : 225 265-7690
San Francisco Plantation, 2646 Highway 44 (River Road), Garyville, LA 70051
Nottoway Plantation & Resort, 31025 Louisiana Hwy, 1 White Castle, LA 70788, Tél.: 225-545-2730
Oak Alley Plantation, 3645 Highway 18 (Great River Road) Vacherie, LA 70090, Tél.: 225 265-2151
Pour entrer dans chaque plantation, il faut débourser environ 20 dollars par personne. L’accès aux jardins est payant, même si vous ne voulez pas visiter l’intérieur de la demeure. Attention les visites guidées se finissent assez tôt, donc bien prévoir votre visite, surtout si vous comptez en visiter plusieurs dans la journée…

Retrouvez Sabine sur son blog Frenchy aux États-Unis

© photo principale : Sabine Lebailleux     © photos articles de haut en bas : Sabine Lebailleux