Tombstone 1/10

La "Conquête de l’Ouest", qui grosso modo s’étale des années 1830 à 1890, a donné naissance à une  quantité de localités. Ruées vers l’or, pistes stratégiques, chemin de fer, points d’eau, vont faire éclore de véritables villes champignons nées en quelques jours, contribuant à la légende de l’Ouest. La plus célèbre est sans aucun doute Tombstone qui connut son heure de gloire le 26 octobre 1881, quand éclata le règlement de compte à O.K. Corral entre les Earp et les Clanton.

Merci Hollywood

blog-usa-okcorral

Cette sanglante échauffourée d’une trentaine de secondes allait servir de trame au western, illustrant les perpétuels grands écarts entre légende et réalité pour notre plus grand bonheur. (Les Clanton et leurs acolytes seront moins d’accord comme on le verra plus loin…)

Incroyable de voir comme un aussi modeste fait divers va inspirer les scénaristes brodant quantités de films tantôt sur le mode héroïque, tantôt d’une manière réaliste, proche d’un film noir. Je vous recommande le bien nommé Règlement de Compte à O.K. Corral  suivi de Sept Secondes en Enfer du même John Sturges. Et je vous impose La Poursuite Infernale où John Ford prend des libertés avec l’histoire en faisant mourir Doc Holliday mais où Henry Fonda démontre ses talents de danseur en valsant avec sa Darling Clementine, titre de la V.O. Enfin pour la version la plus proche de la réalité du fameux combat, regardez Doc Holliday

Comment en est-on arrivé là…

C’est au prospecteur Ed Schieffelin que l’on doit l’existence de Tombstone. Prospectant la région malgré les mises en garde contre les Apaches habitant dans les collines, il tomba sur  une veine d’argent en 1878 et baptisa sa première mine, non sans humour, Tombstone (pierre tombale). Nombre de candidats à la fortune affluèrent dès 1879,comme les frères Earp auréolés de la réputation de dur de Wyatt, suivis début 1880 par un couple sulfureux, Doc Holliday, un dentiste "défroqué", joueur invétéré, et Big Nose Kate Elder, mère maquerelle avisée... La ville va très vite atteindre les 8 000 habitants parmi lesquels une cohorte d’aventuriers, de filles de joie, de joueurs et hors-la-loi.

Dans le même temps, une bande de cow-boys menés par les frères Clanton et McLaury s’adonne au vol de bétail, au hold-up de diligence ou au meurtre.

Après une série d’incidents et de multiples provocations, les tensions entre les deux clans atteignent leur paroxysme ce 26 octobre à le O.K. Corral. Virgil, le nouveau marshall et ses frères Wyatt et Morgan Earp, accompagnés de Doc Holliday, affrontent à bout portant le gang Clanton. Quand les volutes de poudre noire se dissipent, Billy Clanton, Tom et Frank McLaury sont morts, Holliday a une hanche éraflée, Wyatt n’a pas une égratignure, Virgil est touché à la jambe, Morgan à l’épaule. Ce dernier sera assassiné en représailles le 18 mars 1882 et Wyatt se lancera alors dans une vendetta personnelle, éliminant ses ennemis un par un. Les Earp ne reviendront plus jamais à Tombstone. Doc Holliday ira mourir, perclus de tuberculose du côté de Glenwood Springs au Colorado en 1887. Wyatt, bien plus tard, deviendra consultant à Hollywood et rencontrera John Ford à qui ça donnera forcément des idées...

Le début de la fin

Le 25 mai 1882, un grand incendie ravagea Tombstone réduisant en cendres le O.K. Corral originel. En 1886, les eaux d’un puits nouvellement foré commencèrent à inonder les mines d’argent et les mineurs partirent pour les mines de cuivre de Bisbee. On avait alors extrait de son sous-sol près de 40 millions de dollars d’argent !

Des habitants montèrent une association pour restaurer les bâtiments et promouvoir le tourisme jouant sur la nostalgie de l’Ouest sauvage. La fameuse fusillade jouée à heure fixe devenant une attraction au même titre que le cimetière local. Livres et films allaient amplifier le phénomène. Les bars, casinos et bordels jalonnant Allen Street allaient pouvoir devenir des restaurants et des boutiques de souvenirs.

En route pour la légende

Jean-Marie
Jean-Marie

La ville, cernée d’anciens puits de mine abandonnés, a gardé un certain cachet grâce à son décor bien préservé de trottoirs en bois, de chariots poussiéreux et de saloons aux portes grinçantes. Mais si l’authenticité de l’ensemble, protégé par son statut de National Historic District, ne fait aucun doute, on peut regretter l’impact du tourisme et considérer que le village tient d’un parc d’attractions western aux détails anachroniques. Heureusement, dès que l’on quitte la rue principale, l’ambiance de piège à touristes se dilue dans la poussière. À plus forte raison, si vous y passez la nuit. La ville est à vous. Errant de bloc en bloc, on se laisse imprégner par les effluves du passé, à la recherche des fantômes.

Balades

Le Old Bird Cage Theatre

Le New York Times le qualifia de "plus sauvage et plus sulfureux lieu nocturne entre la  Nouvelle-Orleans et San Francisco. Sa réputation n’était en rien usurpée. Son saloon fut le site de 16 fusillades, 26 morts et plus de 140 traces de balles ont été retrouvées dans ses murs.

L’un des faits d’armes les plus marquants qui s’y déroula fut une partie de poker à la durée record de 8 ans, 5 mois et 3 jours ! Au cours de cette partie interminable, plus de dix millions de dollars changèrent de mains, la maison prélevant au passage ses 10% !

En 1934, il rouvrit comme musée. La scène et son décor peint à la main, la fosse d’orchestre, le grand piano, la table de faro et son bar y sont toujours. Quantités de photographies de ses clients et des peintures ornent ses murs. Pas étonnant dans ces conditions que le Bird Cage soit, parait-il, fréquenté par au moins 31 fantômes !

Le Crystal Palace Saloon

Inauguré le 23 juillet 1882, ce saloon avait été conçu d’emblée pour attirer la crème de Tombstone. Pas moins de 5 barmen servaient en permanence la clientèle 24 heures sur 24. Le Marshal Virgil Earp avait son bureau au premier étage, ça rassurait tout le monde… La Prohibition lui porta un coup fatal.

Tour à tour cinéma, station de bus, entrepôt, il subit les outrages du temps jusqu’à ce qu’il redevienne en 1963 le saloon somptueux qu’il était autrefois. Le bar et son grand miroir sont extraordinaires de fraîcheur. Pas besoin de fermer les yeux quand vous dégusterez votre shot de whiskey, vous pourrez presque voir John Wayne et Dean Martin dans la grande scène de Rio Bravo.

Le Tombstone Epitaph

Le 1er mai 1880 parut le premier numéro du journal local.Pas découragé par ses anciens associés qui lui prédisait l’échec, John Phlip Clum baptisa son nouveau journal Epitaph en disant : "une pierre tombale n’est pas complète sans une épitaphe".

La presse est toujours là avec l’équipement d’imprimerie de l’époque, rappelant furieusement le décor du Shinbone Star de L’homme qui tua Liberty Valance où l’on imprime la légende quand elle devient un fait… C’est l’Epitaph qui publia le premier la nouvelle de la bataille de O.K. Corral. La reproduction du numéro du 27 octobre 1881 est un souvenir très apprécié.

Le Cimetière de Boothill

À l’entrée de la ville, le site semble sorti d’un Lucky Luke. Si plus de 300 personnes y ont été enterrées avec leurs bottes, on a retrouvé 250 sépultures seulement. Vous l’avez donc deviné, l’endroit regorge de fantômes… Parmi eux, les personnages qui ont fait la réputation de l’endroit : Billy Clanton et les frères McLaury.

La Wyatt Earp House

Non loin du cimetière, la maison originale de Wyatt Earp qu’il s’était fait construire en 1880 pour lui et son épouse Mattie, a été savamment restaurée, transformée en galerie et ouverte au public gratuitement.

Andrea's Museum of Victorian Fashion

Incroyable collection de plus de 400 vêtements, accessoires et objets usuels couvrant 80 ans, de l’époque victorienne et de la Belle Epoque jusqu’aux années folles et dont certains appartenaient à Wyatt Earp et Josie, sa troisième épouse.

Mes conseils et bonnes adresses à Tombstone

  • Old Bird Cage Theatre, 535 East Allen St.
  • Crystal Palace Saloon, 436 East Allen St.
  • Tombstone Epitaph, 5th St. entre Allen et Freemont St.
  • Cimetière de Boothill, 408 N. Highway 80
  • Wyatt Earp House, 102 East Fremont St.
  • Andrea's Museum of Victorian Fashion, 304 East Toughnut St.

À ne pas rater : L’anniversaire du "gunfight" de O.K. Corral. Les Helldorado Days d’octobre existant depuis 1929, le spectacle est bien rodé !
Où dormir : Sur Allen Street, au cœur de l’action, dans l’une des 10 chambres charmantes de Tombstone Bordello B&B tenu par un couple de Britanniques vivant leur trip western.
Où manger : Au Big Nose Kate's Saloon inauguré en 1880. Ambiance familiale avec serveuses et barmaid en costumes d’époque et musique live. Ou au Nellie Cashman's Restaurant.
À faire / à voir dans les environs : Au minimum un pique-nique à l’ombre des saguaros dans la San Pedro Riparian National Conservation Area. Si vous avez plus de temps, une boucle dans les montagnes arides de l’Arizona pour voir le chao de rochers de Chirichahua National Monument ou le site prenant de Fort Bowie.